background img

Mutation professionnelle en Île-de-France : comment se loger ?

banner

Vous travaillez à Paris ou en banlieue proche et, pour des raisons personnelles ou professionnelles, vous avez décidé de vous faire muter dans une autre région en Île-de-France ? En plus de gérer vos horaires de travail et/ou votre famille, vous devez aussi trouver rapidement un logement pour vous installer. Mais étant donné que vous ne connaissez pas bien ladite région, vous éprouverez peut-être quelques difficultés à ce sujet. Nous vous présentons un état des lieux du marché et vous faisons découvrir des solutions simples et fiables pour trouver un appartement parfaitement adapté à vos besoins.

Se loger en île de France : quelles sont difficultés ?

La question de savoir où se loger est l’une des difficultés auxquelles on est souvent confronté en Île-de-France. Même si le revenu moyen des Franciliens est plus élevé que celui des autres Français, ce n’est pas toujours suffisant pour payer un loyer qui est largement plus cher qu’ailleurs. Avec le prix de la location qui continue de monter, beaucoup de ménages se retrouvent alors en situation de loyer impayé.

Lire également : Rénovation de maison : quel prix pour vos travaux en 2019 à Rennes ?

C’est pour cette raison que certains préfèrent se tourner au plus tôt vers l’achat immobilier. Mais là aussi, les prix ont connu une hausse considérable durant les 20 dernières années. Heureusement, il reste toujours l’option de recourir à un emprunt pour acheter ou investir dans l’immobilier. En IDF, les primo-accédants constituent près de 59 % des emprunteurs. Du côté des secundo-accédants, ils sont plus de 56% à emprunter en moyenne 453 000 euros pour financer l’achat d’un logement.

De plus, avec un marché qui est de plus en plus tendu, beaucoup ont du mal à dénicher le logement idéal. La raison : trop de demandeurs, mais pas suffisamment de vendeurs. Concernant le prix d’achat, la moyenne dans la capitale dépasse les 10 000 euros/m².

A lire en complément : Qu’est-ce qu’une maison bas-carbone ?

On assiste également à une flambée des prix dans plusieurs communes du Grand Paris. Néanmoins, malgré ces contraintes, il est possible de trouver un bien répondant à vos attentes en Île-de-France. L’important est de savoir où chercher et de mettre en œuvre les moyens nécessaires.

Où acheter en Île-de-France ?

Pour acheter un logement en Île-de-France, vous pouvez rechercher le bien immobilier auprès de particuliers ou via une agence immobilière. Ces deux options présentent plusieurs avantages, mais ne sont évidemment pas sans inconvénient. Dans le premier cas, l’acheteur ne dispose pas forcément des moyens nécessaires (financiers et matériels) pour affiner ses recherches.

Dans le second cas, l’acheteur a plus de chance de dénicher un bien qui lui sied, mais il devra payer les prestations du professionnel de l’immobilier. Toutefois, il existe une troisième option pour savoir où acheter en IDF, en l’occurrence les sites de recherche de bien immobilier. Cette méthode est de plus en plus utilisée, car elle permet de trouver le logement idéal sans fournir trop d’efforts. À travers ce type de sites, vous pourrez découvrir les atouts d’Île-de-France. Si vous avez déjà une idée précise de ce qu’il vous faut, ce sera encore mieux !

immobilier ile de france

Devenir propriétaire en Île-de-France : les revenus nécessaires

Qu’il s’agisse d’un achat immobilier en petite ou grande couronne d’Île-de-France ou encore dans l’Ouest parisien, les revenus nécessaires diffèrent.

Achat immobilier en Petite Couronne

Le prix d’achat immobilier répond à une règle toute simple : plus c’est proche de Paris, plus le prix est élevé. C’est ainsi qu’à Tremblay, les maisons valent 257 800 euros en moyenne contre 473 100 euros à Montreuil. Et ces prix risquent encore d’augmenter d’après les projections des notaires.

Dans la région est parisienne, la règle se confirme aussi. Ce qui explique les prix des maisons à Vitry-sur-Seine de 397 900 euros, contre 294 200 euros à La Queue-en-Brie, un peu plus à l’Est.

À l’aide d’un simulateur de mensualités, vous pourrez découvrir que les échéances sont en moyenne de 1 408 euros dans la petite couronne de la région parisienne (calcul tenant compte des prix moyens des biens et des durées moyennes des prêts). En tenant compte de la règle des 33% que ne doivent pas excéder vos remboursements mensuels, il faut donc un revenu net moyen de 4 266 euros par mois, sans aucun autre prêt en cours, pour vous offrir une maison dans la Petite Couronne.

Pour les maisons à Saint-Maur-des-Fossés, estimées à 629 400 euros, les mensualités tournent autour de 3 011 euros, nécessitant donc un revenu d’au moins 9 125 euros nets par mois.

Achat dans l’Ouest parisien

Dans les Hauts-de-Seine, le prix moyen de l’immobilier est de 621 600 euros. À Anthony, il tourne autour de 538 700 euros, soit une mensualité de 2 557 euros ; il faut donc toucher des revenus nets d’au moins 7 749 euros par mois pour pouvoir devenir propriétaire. Les maisons les plus chères, vendues sur Rueil-Malmaison à 840 300 euros, ne sont accessibles qu’aux revenus nets très élevés, soit 12 181 euros par mois au moins, les mensualités tournant autour de 4020 euros.

Achat immobilier en Grande Couronne

Vous trouverez dans les Yvelines des maisons au prix moyen de 374 000 euros. Pour un achat grâce à un prêt, on aura donc une mensualité moyenne de 1 791 euros sur 20 ans, nécessitant des revenus de 5 427 euros nets par mois. Aux Mureaux, le prix est de 218 900 euros, soit une mensualité de 1 047 euros pour des revenus de 3 172 euros nets au minimum par mois. À Chatou, les prix sont estimés à 747 000 euros, ce qui implique une mensualité de 3 574 euros pour des revenus d’au moins 10 830 euros nets par mois.

5 règles pour réussir votre achat immobilier en Île-de-France

Pour réussir votre acquisition immobilière en Île-de-France, nous vous proposons 5 règles à suivre.

Évaluez votre budget

En consultant votre banquier, vous pourrez connaître votre capacité d’emprunt. Et si vous êtes déjà propriétaire d’un bien que vous voulez d’abord vendre avant d’en acheter un autre, évaluez le prix de vente de votre bien. En fonction de tout ceci, vous pourrez définir clairement votre budget d’achat immobilier tout en prenant en compte les différents frais annexes liés à l’achat. Par prudence, votre budget devra dépasser d’environ 15 % le prix d’achat.

Prenez votre temps pour choisir

Ne vous précipitez surtout pas, car il existe sur le marché de très bons crédits immobiliers. Prenez donc le temps de trouver la maison ou l’appartement qui répond à tous vos critères et attentes. Renseignez-vous autant que possible sur la maison, visitez-la plusieurs fois, prenez tout votre temps pour bien choisir.

Renseignez-vous sur les environs

Puisque vous vivrez dans la maison que vous vous apprêtez à acheter, il convient de prendre tous les renseignements nécessaires sur l’environnement, notamment la proximité et le coût des transports, les écoles, le niveau de taxe foncière, etc. Consultez les derniers avis d’assemblée générale s’il s’agit d’une copropriété.

Négociez le prix de la maison

Du prix d’achat dépendent tous les frais annexes. Il est alors très important de le négocier au plus bas. Pour ce faire, il est impératif d’étudier l’actualité immobilière et d’analyser les prix sur le marché immobilier local. Aussi, vous devez prendre en compte tous les facteurs susceptibles de justifier une baisse de prix.

Sollicitez l’aide d’un courtier immobilier

Pour éviter de faire toutes les démarches administratives vous-même, vous pouvez solliciter un courtier immobilier qui vous fera gagner un temps précieux. Vous devez traiter aussi avec un ou deux notaires afin de respecter les règles.

Catégorie de l'article :
Immobilier
banner
Show Buttons
Hide Buttons
Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

 

Merci!