background img

Les serruriers, mal-aimés des Français ?

banner

C’est ce que l’étude réalisée par l’institut IFOP a révélé. Dans des situations assez critiques comme la perte d’une clé ou encore l’oubli de celle-ci à l’intérieur, faire appel à un serrurier est la seule solution envisageable.

Pourtant, dans ces situations, les clients sont aussi nombreux à se plaindre d’arnaques orchestrées par certains professionnels, ce qui entache sur la réputation des serruriers en général. Ce sondage a également démontré que les Français étaient de plus en plus méfiants à l’égard des serruriers. Pourquoi ? Nous l’expliquons dans l’article suivant.

Lire également : Médecins généralistes : comment se concentrer sur le cœur de métier ?

Plus d’un Français sur deux se méfie des serruriers

Cette étude réalisée auprès de 1017 Français a révélé qu’au cours de leur vie, 376 (37 %) d’entre eux avaient déjà fait appel aux services d’un serrurier pour un dépannage ou pour une installation. Ce type de situation étant souvent sous tension et le stress étant à son comble.

En raison de l’oubli ou la perte d’une clé, les clients sont souvent vulnérables et certains dépanneurs malveillants n’hésitent pas à profiter de la situation pour leur extorquer jusqu’à trois fois plus que la somme moyenne pour réaliser les travaux (335 euros) à la facturation, d’où le sentiment d’arnaque.

Lire également : Ordinateur infecté, quelles solutions ?

Suite à cela, selon ce sondage réalisé pour Hop’ Dépannage, ce sont 54 % des particuliers qui n’ont désormais plus confiance en la profession de serruriers. De ces chiffres en est sorti un classement peu glorieux, qui positionne les serruriers dépanneurs en tête des métiers qui inspirent le moins confiance, très loin devant les garagistes (40 %), les plombiers (32 %), les chauffagistes (29 %), les ouvriers du BTP (27 %) et les électriciens (23 %).

Pour pouvoir arriver à leurs fins, ces arnaqueurs n’annoncent jamais explicitement le coût de l’intervention avant de réaliser les travaux. Ainsi, le client n’aura d’autre choix que de régler la facture, bien que très exagérée.

Cela explique pourquoi presque 3 particuliers sur 5 (55 %) dénoncent le montant final facturé par le prestataire, tandis que 47 % des interrogés ont exprimé leur insatisfaction quant au manque de transparence des tarifs lors de ces interventions visant à assurer la sécurité du domicile.

Même si de nombreux professionnels sont honnêtes, la réputation de la profession en général s’est rapidement détériorée.

serrurier méfiance Français

Méfiance envers les serruriers : quelles mesures pour y remédier ?

Les Français n’ont pas fait qu’exprimer leur mécontentement lors de ce sondage réalisé par l’IFOP, ils ont également fait connaître leur volonté d’un meilleur encadrement de la profession de la part du gouvernement.

Ce sont 80 % des Français interrogés qui ont fait connaître leur souhait d’un renforcement de l’encadrement du métier.

Du fait de cette méfiance, les particuliers font de plus en plus attention aux prestataires qu’ils choisissent pour intervenir chez eux en cas de besoin. Parmi leurs premiers critères de sélection, l’affichage des prix modérés arrive en premier lieu (56 %), en particulier les 50-64 ans (65 %) suivi de près par les recommandations de leur assureur (54 %) et celles de leurs proches (52 %).

Malgré tout, les particuliers se disent satisfaits à 81 % de la résolution de leurs problèmes par les serruriers et à 78 % du temps mis par le prestataire pour le résoudre.

Catégorie de l'article :
Entreprise
banner
Show Buttons
Hide Buttons
Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

 

Merci!