background img

Quand partir en vacance avec un bébé ?

banner

Partez en vacances avec un bébé de 6 mois … tout un sujet et toutes les critiques sont là ! Super ! Une expérience merveilleuse ! Un Golgotha ! Trop ennuyeux ! Fente ! Merveilleux souvenirs ! Je pense que nous lisons tout, mais j’ai souvent l’impression que nous revenons toujours à deux sortes de témoignages :

  • Les parents cool pour qui tout s’est bien passé dans une atmosphère détendue parce que bien sûr nous pouvons faire n’importe quoi avec un bébé !
  • les parents submergés et centrés sur leurs bébés qui ont vécu une vraie cuisine, qui reviennent plus interrompus qu’ils ne l’ont quitté et se sentant pas vraiment apprécié le max.

Souvent, les témoignages du premier sont plus tôt dans les magazines, sur les blogs ou sur les réseaux sociaux. Ils laissent tous les futurs parents rêver et les poussent à faire le discours « Non, mais attendez, vous devez arrêter, c’est juste un bébé, c’est juste une petite adaptation ! ». En général, ce sont aussi ceux qui complexité de la deuxième catégorie de parents, ceux dont les tempignages nous avons dans notre environnement ou aussi sur le web ! Croire que le milieu n’existe pas !

A lire en complément : Comment obtenir carte VIPO SNCB ?

Pendant nos vacances, deux fois, on nous a dit « 6 mois ? Tu es courageux ! » et « 6 mois ! Et vous faites 3 destinations en 12 jours ? Tu es courageux ! » . Je vous ai déjà parlé de notre premier week-end à Marseille avec Louise, elle avait deux mois en ce moment. Cette fois ce n’était plus un bébé, mais un bébé beaucoup plus tonique, dynamique, intéressé, qui dort moins mais toujours deux fois par jour, qui mange moins souvent mais de vrais repas à des heures fixes, qui a un certain nombre de maux de bébés de son âge et qui en particulier ses parents demande beaucoup ! Je voulais partager mes sentiments, une vraie expérience, et vous interroger de ces 12 jours. Que vous vous reposer/motiver peut-être, cela peut décourager les autres, j’espère seulement qu’il vous sera utile et qu’il vous aidera à faire vos propres choix ! Quoi qu’il arrive, le but n’est pas de blâmer les plus froids d’entre vous, ni de décourager les motivés, simplement de partager notre expérience.

A découvrir également : Comment se comporter avec une personne Alzheimer ?

************************

****4

LE BESSING

Pour ce premier voyage avec Louise, nous avions choisi une destination sans déballer toutes les heures, pas de vaccins supplémentaires obligatoires et aucune complexité sanitaire. Nous pensions avoir encore le temps de faire des destinations encore plus folles, mais avoir un bébé est aussi une chance, tôt, de découvrir ce qui est plus proche de nous. Nous avions enfin pensé à la Croatie et à la Slovénie, surtout moi. Mais nous avons voté, ce serait la Sardaigne  ! 12 jours.

L’ un des éléments du choix était le transport : le fait que nous puissions y aller en ferry et donc prendre la voiture. Sur le ferry, nous avons pris l’option d’amarrage. C’était incroyable. pour dormir paisiblement et attaquer le premier jour de vacances en forme. Il valait le supplément de 60€ sur une grande échelle ! Quant à avoir la voiture, elle est idéale à la fois pour le coffre que vous avez et une fois sur place, nous ne comptons pas les nombreuses siestes dans son siège confortable (la coque Stokke) et avec la climatisation. Ça n’aurait pas été pareil dans les bus ou quoi que ce soit ! Le confort était un gros plus ! Habituellement, nous aimons faire un road trip, nous changeons souvent de lieux pour découvrir un max. Cette fois, nous avons pensé que nous aimerions nous demander quelque chose, mais il n’était pas possible de nier notre façon de voyager. C’est pourquoi nous avons fait 3 endroits : 3 jours de découverte à l’est, 6 jours pour atterrir un peu à l’ouest, puis 3 jours au nord. Je pense que c’est une bonne option à la fois pour « voir le pays » et pour l’occasion d’atterrir un peu, car après 6 mois, nous en avions besoin ! 12 jours était aussi un bonne option. Voyager avec un bébé est plus fatigant que de voyager en couple , vous n’avez jamais vraiment le temps de casser, nous étions toujours heureux de rentrer à la maison après cela.

Rétrospectivement, nous n’avons pas choisi une destination éloignée. Lorsque vous payez un billet 800-1000€ pour aller quelque part où nous pouvons aller dans votre vie, vous voulez en tirer le meilleur parti, tout faire, tout voir sans compromettre. Cela aurait été impossible avec Louise et nous serions probablement revenus un peu frustrés. Nous avons le temps de faire de grands voyages à nouveau, ce n’est pas beaucoup 2-3 ans dans une vie ! Alors c’est une chance de découvrir ce qui est moins loin !

**

****6 ************

****10

LA Valise

Ici, c’est la même chose, il y a l’ équipe de parents cool ou les parents sans enfants qui vous diront « C’est bon, avant, ils ont fait comment, ils n’ont pas tout pris, un bébé, dès qu’il a son biberon et les couches, ça suffit ! ». Et vous avez l’ équipe « parents clairvoyants » qui prend tout, surtout au cas où ! Rassurez-vous, il y a un terrain intermédiaire ! L’essentiel, bien sûr, et le superflu de ne pas prendre… tout dépend de la destination et aussi du nombre de jours.

Pour notre part, nous nous sommes limités à nos deux grands sacs de voyage Eastpack que nous possédons depuis 5 à 6 ans déjà. Notre compagnie était dedans. J’ai ensuite prévu un sac de transport avec un tapis de jeu et ses jeux préférés . Pas 36 mais 5-6 pour avoir assez pour l’occuper de toute façon, pour son éveil et son plaisir aussi. Le tapis d’éveil, il a été génial. Il a servi près de la piscine, sur la plage, dans les hôtels. Si on la met par terre, elle va tout gratter et tout mettre dans sa bouche. Tout était dans un sac de transport donc c’était bien.

Nous avions un deuxième sac avec toutes les nécessités de la bébé : repas pendant 12 jours, couches et coton pendant 12 jours, lait, biberons et trousse de toilette. Cette partie peut être évitée, mais nous avions notre voiture, aussi longtemps que nous l’avons fait, en évitant le travail du supermarché sur place, le fait de tomber sur des couches de non-sens et le fait d’essayer de trouver des repas préparés propres, surtout si vous allez à l’étranger. Je n’allaite pas, donc je n’ai pas eu à prendre, par exemple, une machine à dessiner le lait. Pour la Sardaigne en tout cas, en ce qui concerne les repas, je vous conseille de les prendre parce qu’il n’y avait pas beaucoup dans les magasins ou ailleurs.

On a pris un lit, mais on aurait pu partir. Passe, elle a couché avec nous ! Elle était clairement dérangée par les changements dans les hôtels parce qu’elle dormait probablement sur moi ou Steph, sa main sur nous. Pour la poussette, nous avons pris le plus compact, notre BabyZen Yoyo . Je l’avoue, ce n’est pas le plus approprié pour les pavés des villages, mais il a tant d’autres avantages ! Nous a également pris le porte-bébé, mais Louise n’est pas un fan. D’un autre côté, c’est un atout de pointe pour le mettre en sommeil.

Conseil : ne préparez pas vos sacs la veille ! C’est une source d’oubli et engulade parce que nous faisons tout trop vite, nous ne voulons pas nécessairement, cela nécessite trop de réflexion, et enfin, nous nous fâchons ! Le prochain voyage, nous les préparons ! Quand on y arriva…

**

**

******

**

LE RYTHME

C’ est là qu’il est le plus différent de nos vacances en couple. Pour la simple et bonne raison qu’un bébé a une vraie horloge dans sa tête ! Réveillez-vous vers 7h30, bouteille à 8h00, déjeuner à 12h00, casse-croûte à 16h00 et bouteille vers 20h00. Impossible de le changer et nous ne voulions pas le faire après avoir pris des semaines pour le gérer correctement ! Quoi qu’il en soit, même si elle déplace une heure ou même 2, elle déplace le prochain repas en général ne le fait pas.

Il fallait donc s’assurer que vers 12 heures vous êtes toujours dans un endroit civilisé pour chauffer votre repas. C’était le plus compliqué parce que de nombreux établissements (cabanes de plage, restaurants) n’ont pas de fours à micro-ondes. Dans notre recherche d’un restaurant, systématiquement, nous avons d’abord demandé s’il y avait un micro-ondes ! En plus des repas, il y a des siestes. Louise dort encore environ 45 minutes à 13h du matin. Elle va dormir environ 1h30 après la bouteille. Dans l’après-midi, à la maison, elle dort entre 14h00 et 15h00. Nous ne voulions pas épuiser, il faisait déjà chaud, ils devaient donc se reposer. Pour les vacances, nous avons choisi d’accentuer nos journées afin qu’elle puisse faire une sieste par jour dans un hôtel, cool. Parce qu’il faisait très chaud cet été, c’était aussi bon pour nous.

Voici comment nous nous battons généralement les uns les autres :

  • Bouteille à l’hôtel vers 8h pendant le petit déjeuner
  • Départ de l’hôtel autour 9h00 et sieste en voiture
  • Nous avons apprécié le matin jusqu’à 14-15h max.
  • Retour à l’hôtel pour une sieste et une collation. Si elle dormait peu, on resterait immobile près de la piscine et elle pouvait jouer, s’asseoir, pas toujours s’asseoir dans la poussette.
  • On s’est levés vers 18 h, puis on a passé la soirée dehors.

En général, cela a assez bien fonctionné, mais nécessairement, Loulou était un peu fatigué parfois. Je pense que donner la préférence à une sieste est essentiel. Un bébé fatigué. C’est un bébé qui cliquete, qui pleure, qui veut des câlins, c’est la meilleure façon de ne pas profiter ! Il est même arrivé que nous avons couché avec elle parce que la différence de nos vacances en tant que couple est que vous êtes action non-stop avec un bébé du matin au soir ! Oui, avant de sortir le soir, vous devez vous doucher, habiller, préparer, ainsi que se baigner, habiller, préparer, porter, attacher dans votre chaise, refaire le sac, nettoyer de la bouteille, son bol, pensez à prendre assez de lait, remplir l’eau. En fait, c’est une invitation permanente !

L’ Organisation

Pour nous, afin de ne pas nous sentir dépassés ou épuisés pendant les vacances, nous avons choisi de nous organiser pleinement et de nous anticiper. Nous sommes partis avec 12 repas et 12 collations. Chaque jour, nous avons juste à ramasser sans poser de questions, sans chercher des supermarchés. Nous avions prévu des emballages légers, afin de ne pas surcharger. Good Taste et Baby Bio font de la gourde et doypacks, il est plus pratique par rapport aux pots. Il est également de bonne qualité. Nous avons pensé à nettoyer quelque chose pour nous sauver dans le supermarché : un pot de liquide vaisselle, la brosse à bouteille. Dans l’ensemble, nous avons organisé nos valises d’une manière très logique pour toujours savoir où se trouve tout. Je n’ai pas toujours voulu regarder, pour passer. Comme avec beaucoup de choses, vous pouvez organiser mieux profiter ! C’est d’autant plus valable pour un bébé.

Compromis — Ajustement

En fait, je pense que les parents qui font bien en vacances sont surtout ceux qui savent à quoi s’attendre et qui comprennent soudainement la chose avec tout ce qui implique ! Si vous imaginez partir avec un bébé de 6 mois, c’est juste « comme avant », le bébé en plus nous risquons de prendre un beau coup, crier avec son chéri, galant pendant 10 jours et ne pas vouloir partir à nouveau ! Inversement, si vous pensez que vous devriez être en vacances comme vous le seriez à la maison, vous risquez de ne jamais partir parce que le fait est que ce n’est pas le même rythme, pas le même confort, vous n’avez pas le même équipement disponible. En fait, partir en vacances avec un bébé de 6 mois nécessite une organisation, mais surtout une adaptation. La clé jusqu’à nos vacances réussies en Sardaigne était d’adapter. J’entends tout ce que les gens disent : « Ce n’est pas aux parents de s’adapter, mais aux enfants ! ». Je ne suis pas d’accord avec cette idée. Il y a nécessairement des choses que vous ne pouvez pas faire !

CE QUE NOUS POUVIONS FAIRE

  • Aller au restaurant : OUI, il est possible d’aller au restaurant avec votre bébé de 6 mois. D’un autre côté, il n’y a pas de repos. N’imaginez pas le mettre dans sa poussette comme si sur 2-3 mois ! Elle voudra jouer, se lever, regarder sur la table, goûter, toucher. Nous l’avons laissée participer à nos repas, et dès que possible nous avons demandé une chaise haute pour l’avoir à nous !
  • Excursions : OUI, nous avons pu faire une matinée en bateau. C’était la première fois pour Louise. Nous avons choisi la journée la moins ensoleillée et un bateau avec un « toit » afin de ne pas l’exposer au plein soleil. Nous avons également visité une grotte, en plus c’était cool ! Nous a également fait une excursion en bateau au coucher du soleil. On l’a mise devant, sous une couverture, elle a adoré. Et quand nous nous sommes arrêtés pour un apéritif, elle s’est endormie !
  • Aller à la journée : OUI, nous avons pu le faire, mais pas en même temps. Plus tôt, nous avions fait un 10-19. Là, c’était plutôt un 8-16, mais nous en avons fait autant !
  • Aller à la plage : OUI, nous sommes allés à la plage avec un bébé de 6 mois. Encore une fois, pas en même temps. Nous sommes arrivés à 9h00 et nous sommes restés jusqu’à 14h00. Le petit plus, plages presque désertes ! La chaleur n’était pas à son apogée et nous avions acheté Louise une tente anti-UV rafraîchissante (#familletuchebonjour) qui était super ! Les gambettes de Louise étaient fraîches.

Ce que nous ne pouvions pas faire

  • Faire 8-23 jours non-stop sans atterrissage : NON, ce n’est pas possible ! Louise n’est pas une poupée que nous portons dans un porte-bébé. Nous avons réfléchi à notre plaisir à respecter son confort et son plaisir pour elle.
  • Voir tout : NON, nous n’avons pas tout vu comme nous aurions pu le faire sans Louise. Mais à la fin, c’était un plaisir de le faire avec elle, donc nous ne sommes pas retournés frustrés du tout !
  • Plongée : NON, nous n’avons pas laissé à une baby-sitter ou à d’autres personnes de faire de la plongée que nous aimerions faire. On n’y faisait pas confiance, et je ne pense pas qu’elle serait rassurée. Mais enfin, nous aurons d’autres occasions de plonger dans d’autres pays.
  • Marche : NON, le temps de cette saison n’a pas permis de marcher avec un si petit bébé au soleil.

**

******

****

**********

****25 **26 **27

LACHER

N’ ayez pas peur de l’échec, ne vous sentez pas coupable et lâchez, c’est la fête ! Nous nous sommes trompés, même pas mal :

  • Être sur un bateau pendant le repas ? VÉRIFIER… Louise a dû manger son repas froid, mais elle a tout mangé comme d’habitude ! Honnêtement, il ne voulait pas encore de moi !
  • Gallererate pour se préparer pour la première fois sur la plage, prévoyez d’arriver à 9h00 et arriver à 11h00 ? VÉRIFIER… Il faisait chaud, mais dans sa tente anti-UV, c’était parfait. Quand j’y pense, elle a mangé froid là aussi.
  • Remplacer le repas par une bouteille ? VÉRIFIER… Un déjeuner, on pensait que ce serait compliqué, alors on a mangé une bouteille au lieu de son repas ! Ce n’est pas très mal !
  • En tapant dans la pizza et en mangeant de la crème glacée ? VÉRIFIER… Je demande avec le régime de Louise, je veux lui donner ce qu’il y a de mieux. Mais je veux aussi lui donner le désir de goûter, de faire la fête, d’aimer manger. Donc, ouais, elle a goûté la crème glacée au chocolat de papa, la sauce tomate de la pizza de maman. Elle a testé le remplissage de pâte de ricotta-menthe, elle a goûté mon smoothie et c’est en Sardaigne qu’elle a mangé son premier morceau de pain !

Tout cela pour vous dire que en vacances nous avons tout libéré, nous ne nous sommes pas posé les mêmes questions que dans la maison et nous allons l’attraper a montré cela, que la fête est faite pour se détendre plus sur tous les sujets !

**

**

****30 ****31****32 ****33 **

**

Enfin ?

Enfin, pour partir en vacances avec un bébé de 6 mois, oui c’est possible ! Et surtout, bien sûr, c’est amusant ! Pour les premières vacances avec un bébé, la Sardaigne a été un grand compromis ! Avant d’avoir un bébé, nous étions plus tôt dans le discours « C’est juste un bébé, nous pouvons faire n’importe quoi ! » Ce n’est pas un fait ! Elle nous demande de nous organiser en amont, d’anticiper et de nous adapter à nouveau. Oui, nous en profitons, mais autrement. Oui, vous pouvez faire beaucoup de choses, mais pas tout. Oui, nous en profitons, mais autrement. Et surtout, le rythme n’est pas le même. Ne vous attendez pas à tout faire comme avant, vous serez déçu. Mais ne vous freinez pas dans vos désirs serpilage, c’est un vrai bonheur et les bébés s’acclimater encore très bien, le tout est qu’ils sentent que nous aussi, nous sommes bons ! Pour les mamans réticentes ou les parents un peu friseux, essayez l’expérience avec un week-end pour commencer !

N’ hésitez pas à partager avec moi vos commentaires sur vos vacances avec bébé, vos idées, votre vision de voyager avec bébé, vos désirs, vos peurs, vos peurs. J’ai hâte de lire vos commentaires et je suis sûr qu’ils aideront aussi d’autres jeunes parents ! Prochain rendez-vous avec un article dédié à notre voyage à New York pour le premier grand voyage de Louise, une autre affaire !

Catégorie de l'article :
Famille
banner
Show Buttons
Hide Buttons